Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2010

Agir auprès des banques (1)

J'avoue quand j'ai fait le lien entre l'addiction au jeu de mon père et son traitement, j'ai eu la naïveté de croire que ça allait être aisé d'y mettre fin.

Je n'avais pas prévu que ça allait être aussi compliqué avec la banque. Je pensais qu'en prévenant celle-ci, elle serait compréhensive. Mais il n'en a rien été. Le conseiller de mon père a largement abusé de la situation tout comme son conseiller financier qui a tenu a peu près le même discours.

Vous allez avoir le droit à des phrases du style "Je ne suis pas assistante sociale", "Je ne suis pas là pour gérer deux clans", "Votre vie privée ne me regarde pas"...

Les dépenses peuvent être impressionnantes... en quelques mois! Mais on vous répondra, ce n'est pas interdit de dépenser son argent, ni d'aller au casino...! Soit!

Alors que faire? La seule solution proposée par le banquier à ma mère fut la désolidarisation! Sauf que mon père avait plus besoin de protection que de désolidarisation.

Alors que faire? D'abord, il y a plusieurs hypothèses.

1) Le patient n'a pas de conjoint. Là je suis navrée mais vous n'avez pas tellement de possibilité pour agir immédiatement.

2) Le patient a un conjoint. Là, vous avez quelques possibilités.

Le mieux, c'est de m'envoyer un mail... en attendant de rôder les préconisations!

 

 

Les commentaires sont fermés.