Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2011

La déclaration des effets indésirables des médicaments par le patient ou les associations représentatives

Des textes ont récemment été adoptés afin de permettre le signalement par les patients ou leurs associations représentatives des effets indésirables de médicaments. Ce sont des textes d'application de la loi Bachelot.

Voici le décret et l'arrêté.

Dès que j'ai un peu plus de temps, je développe le dispositif et l'évalue... afin de savoir si ce système sera efficace ou non!

 

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que dans le cadre des effets indésirables des traitements antiparkinsoniens, la majorité des médecins ne les a pas déclarés. Ce qui explique pourquoi les troubles comportementaux sont très mal pris en charge.

Je rappelle que c'est notamment grâce à une association, la CADUS, que les notices d'information desdits médicaments indiquent depuis 2006 les effets indésirables tels que l'hypersexualité, les achats compulsifs et le jeu pathologique.

Si je prends mon expérience personnelle, lorsque j'ai demandé au neurologue de déclarer l'effet indésirable (i.e. jeu pathologique), j'ai eu d'abord le droit à la réponse suivante "Mais je suis déjà débordé..." (honnêtement, je n'en doute pas une seconde!) puis après discussion pour le faire changer d'avis (oui parce que je n'abandonne pas une idée facilement) "Je vais le faire pour vous faire plaisir"... ce qui m'a passablement agacée. J'aurais juste apprécié qu'il soit convaincu de l'utilité de cette déclaration, ce que j'ai fini par lui lâcher en bonne diplomate que je suis !

 

Les commentaires sont fermés.