Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2013

Du refus de participer à un projet de recherche biomédicale sur les effets indésirables des agonistes dopaminergiques

D'aucuns s'étonnent que je ne parle pas ici d'un projet de recherche biomédicale portant sur les effets indésirables des agonistes dopaminergiques. L'entreprise semble noble. On a proposé à mon père d'en faire partie.

Pour être tout à fait honnête, cette équipe a fait entrer mon père dans un essai lors de son hospitalisation pour syndrome de dysrégulation dopaminergique en 2010. A l'époque, la situation était ubuesque car d'un côté, les neurologue, psychiatre et addictologue mentionnaient dans leurs rapports que les troubles de mon père n'étaient pas dus à ses agonistes dopaminergiques mais à un déclin cognitif, de l'autre, il participait à cette étude.
Moralité de l'histoire: les troubles ont disparu après l'arrêt des agonistes dopaminergiques. La psychiatre et l'addictologue n'ont jamais demandé à revoir mon père... En même temps, j'ai envie de dire, heureusement que je suivais de près l'encadrement médical de mon père, car dire d'un patient qu'il est débile de manière aussi péremptoire n'est toujours pas passé. Surtout, personne n'a pris le temps d'expliquer à mon père ce qui s'était passé.
Mais le toupet, on recontacte mon père pour cette étude, après lui avoir dit qu'il était débile... Alors évidemment, il était moyennement d'accord. Moi aussi pour être honnête !

Ma conclusion est la suivante:le bal des hypocrites, très peu pour ma famille.
Je ne supporte pas l'idée que d'un côté, des scientifiques fassent des recherches sur un sujet aussi important pour moi tant il a pu détruire notre vie, sujet visiblement reconnu par ce-dit monde scientifique, et de l'autre côté, ce-dit monde nie ces effets indésirables chez leurs patients en consultation.

Quid de l'éthique?

Commentaires

Je suis moi meme la victime de recherches biomédicales non consenties des hopitaux voire de societes privées.

Que dois je faire ?

Slts,

Frederic Fernand Jean POUCEL
poucelf@gmail.com
0785692477

Écrit par : POUCEL | 26/10/2014

Il convient de vous rapprocher d'un avocat.

Écrit par : Aurélie | 28/10/2014

Les commentaires sont fermés.