Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2013

De l'intérêt de différencier les causes des troubles comportementaux impulsifs de la maladie de Parkinson

Une récente étude américaine parue dans Neurology démontre que la maladie de Parkinson n'est pas en soi un facteur de risque de troubles comportementaux impulsifs.
Cette hypothèse de lier la maladie auxdits troubles a quelquefois été émise par certains scientifiques ou addictologues (par exemple ici), ce qui (soyons honnête) aurait bien arrangé certains neurologues passant devant une CRCI ou une juridiction civile dès lors qu'un patient ayant connu lesdits troubles demandait réparation de son préjudice.


Pour en savoir, cliquez ici.

Neurology, 8 janvier, vol.80, n°2, p176-180