Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2013

France 5 Le Monde en face : Folies sur ordonnance

L'émission Le monde en face de France 5 va consacrer un numéro aux effets indésirables des traitements contre la maladie de Parkinson sobrement intitulé "Folie sur ordonnance". Durant une année, deux journalistes (Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman) ont suivi les parcours de deux couples touchés par ces effets: celui de Didier Jambart et celui d'Henri David et le sinueux chemin du combat judiciaire pour obtenir réparation des préjudices subis auprès des responsables (laboratoires pharmaceutiques et neurologues).

Il est opportun d'ores et déjà de mentionner le travail acharné d'un avocat opiniâtre: Antoine Béguin!

J'ai surtout hâte de voir quels seront les invités lors du débat qui suivra.

Aurons-nous notamment quelqu'un de l'ANSM (ex-AFSSAPS) ? Un juge? Un neurologue sans langue de bois?  Des neurologues font très bien leur travail. Il est cependant fort regrettable qu'ils ne montent pas plus au créneau! Personne ne dénonce l'omerta au sein du corps médical! Tout le monde sait mais tout le monde peine à éviter les dérives d'un confrère peu scrupuleux !

L'un d'entre eux pourrait-il expliquer pourquoi encore aujourd'hui je reçois des mails de personnes touchées par ce problème et qui se voient refuser un changement de traitement par les neurologues qui les suivent dès lors que les effets indésirables apparaissent et leur sont rapportés? On a pourtant des alertes de l'ANSM, une condamnation en appel d'un laboratoire! Ceci est d'autant plus scandaleux quand on sait les conséquences de ces effets! Puisse ce reportage mobiliser un corps pas tout à fait encore au point sur la question!

 

 

Ce numéro sera diffusé le mardi 12 mars 2013 à 20h35.


Pour plus de renseignements sur le document, cliquez ici et .

09/04/2011

Témoignages sur les troubles dans VSD

Dans le numéro du 7 avril de VSD, il y a un article sur les troubles comportementaux impulsifs intitulé "Folie sur ordonnance". Voici le lien pour avoir un aperçu.

J'ai lu l'article en entier. Je le trouve bien écrit. A l'inverse de certains "torchons", il n'est aucunement racoleur. J'ai, en effet, remarqué une fascination malsaine de certains  medias pour la descente aux enfers des patients ayant eu de tels troubles, et qui ne retiennent d'ailleurs que ça. Je trouve ça scandaleux. C'est vraiment instrumentaliser ces personnes, qui ont souvent déjà perdu beaucoup de choses pendant cette période malheureuse. Alors, inutile d'en rajouter une couche.

Dans VSD, les témoignages sont dignes et reflètent bien la réalité, avec un autre combat qui commence: la reconnaissance comme victimes par la justice.

L'unique interlocuteur du monde médical sur lesdits troubles, tout en étant désormais plus que prudent, contrairement à ses écrits des années 90, reste Monsieur Pollak. Précision importante toutefois : il cite parmi les troubles: les déviances sexuelles, ce que beaucoup réfutaient jusque-là!

Je suis d'accord avec lui quand il indique que les médicaments antiparkinsoniens sont plus qu'utiles.  Eh oui, les victimes ne sont pas complètement ignares, elles ne souhaitent aucunement le retrait  desdits médicaments. Elles veulent simplement savoir pourquoi on leur a caché les effets aussi dévastateurs d'un éventuel surdosage et pourquoi on les a surdosées sans les avertir. Car si on ne met pas les points sur les i, j'ai l'impression qu'on va arriver aux propos suivants dignes d'un sketch de Pierre Palmade: la fameuse question du "qu'est-ce que tu préfères toute ta vie: être parkinsonien sans médicament et finir rapidement en fauteuil roulant ou être parkinsonien soigné avec une motricité sans faille mais un cerveau défaillant?".

Eh bien non, toute personne, qui est passée par une telle expérience, souhaite, UNIQUEMENT qu'elle soit le patient, le conjoint, l'entourage direct... que chaque neurologue adapte le traitement en fonction du patient... qu'il a en face de lui!

L'omerta, c'est terminé! La honte, aussi!